Discours Mexico

Discours Mexico

AVANT – PROJET DE DISCOURS de Maitre Houcine SEFRIOUI devant le Conseil Permanent de l’UNIL à Mexico –city   le 28/2/2002 .

 

Monsieur Le Président de l’Union,   Messieurs les 4 vices- Président pour  L’Afrique- des deux Amériques – l’Asie –et l’Europe

Mesdames, Messieurs les Conseillers permanents

Chers conseurs et confrères ;

 

Qu’il soit ici permis – par cette brève intervention – à votre humble et modeste serviteur, d’exprimer avec fierté, son réel, et immense plaisir et honneur sans égale de :

1°/ FELICITER à la fois :

  1. notre Président sortant pour ses louables efforts, sans répis,- mais néanmoins – très fructueux pour notre union ;
  2. notre Président élu, ainsi qu’à ses vices-président, pour la confiance et l’espoir placés – d’ailleurs à juste raison- et

unanimement en eux .

  1. la terre d’accueil – le Mexique- pour sonhospitalité coutumière héritée de son glorieux passé.

2°/ d’ EXPLIQUER , brièvement les raisons de ma candidature à la

representation de notre union au sein de l’organisation internationale.

 

Certes, je rappelle, à celles et ceux qui nous ont rejoint –après l986-

Que le notariat du Royaume du Maroc , a été admis 40ème membre, dans l’euphorie des 25OO notaires congrèssistes présents au congrès de Montréal le 27 septembre .

J’avais alors eu l’immense honneur sans égale d’ailleurs, de servir loyalement notre union en toute connaissance, et non sans conscience, durant 15 années durant, celui qui a été la locomotive, de tirer sur les rails parallèles de notre organisation,un jeune novice, dans une peur bleue d’échopper , dans un trac de rougir devans des mandarins totalisant plus d’une vingtaine d’années de séjour dans l’UNIL, et c’est bien devant notre Président Hulmut FESSLER, alors président et dirigeant les travaux de la commission spécialisée sur “  les sociétés ” ; j’ai été le premier délégué par voie de tirage au sort de la lette “ M  = MAROC ”, à faire mon modeste éxposé sur les sociétés dans mon pays en dix minutes (chrono à l’heure allemande) et qui fut jugé brillant,et unanimement applaudi , et chaleureusement félicité pour cette première…..entrée fracassante.

 

Et le meme jour, un 2ème éxposé sur le droit privé au Maroc, devant notre illustre confrère et voisin Me

Président a&lors la commission de cette branche de droit ,et qui était assoiffé de tout connaître sur les auteurs de droit privé d’origine andalouse(patrimoine culturel commun et conjoint entre le Maroc et l’Espagne), au point qu’il etait poussé par me demander de :

  • lui offrir mon exposé
  • le signer de mon “  DONT ACTE ”
  • bien entendu en minute
  • et non en expedition ,,
  • et avec ses “  renvois “  et mots rayés nuls ” ou pas .

 

Le tout m’a vallu – Monsieur Le Président , meqsdames messieurs les conseillers permanents, mon éléction – séance tenante- comme membre du bureau de la commission de coperation notariale internationale (la ccni), à laquelle j’ai appoprté ma toute petite contribution- ne serait – ce que par :

  1. ma régulière et ponctuelle assiduité, avec mon ferme et determinant désir d’intégrer au plus vite les rouages de l’UNIL
  2. la tenue pour la première fois au Maroc / Marrakech, de l’une de ses reunions sur le sol du continent africain, terre accueillante et

hospitalière, suivie de la tenue en la meme ville de l’assemblée génèrale des présidents des notariats membres de l’UNIL.

 

Ces deux démarches- diplomatiquement orchestrées par votre serviteur en tant que vice Président et secretaire génèral de ma chambre nationale-

a)s’inscrivaient dans le cadre de ma modeste contribution par

amour à l’UNIL,

b)l’amorce d’habituer l’UINL à l’Afrique , ..et l’Afrique à

l’UINL.

 

Ce dévouement pour l’union, a inscité en moi, l’ardeur, l’élan de

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *