Capitulations et convoitises européenes à l’ aube du XXème siècle


Capitulations et convoitises européenes à l' aube du XXème siècle

 

Edition: Un livre de Houcine Sefrioui
Capitulations et convoitises européenes à l’ aube du XXème siècle

Par Hassan Alaoui, Directeur de la Rédaction
Le Matin, 20 Décembre 2002

 

Houcine Sefrioui, notaire de son état, ne lésine pas sur ses moyens propres pour mener un combat de solitaire.
Pour la vérité, au nom du témoignage, précise-t-il !
« Histoire des capitulations, du Maroc diplomatique événementiel » Il y mêle le talent du juriste et du chroniqueur, quand ce n’est pas tout simplement de l’historien. 

Publié dans la collection des Etudes Juridiques XXXII, ce livre est un plaidoyer prodomo en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume et, par-delà, en faveur de la marocanité du Sahara.

Houcine SEFRIOUI, ancien diplomate, pendant des années consul général du Maroc à Paris, dirigeant actif de l’Union Internationale du Notariat Latin (UINL), est aussi un essayiste prolixe. Il est l’auteur de pas moins de quinze ouvrages, les uns aussi divers que les autres, parcourant un espace pluriculturel, à multiples dimensions. Avec son dernier livre, cependant, il concentre la réflexion avec passion – c’est son caractère – sur le « démembrement par les puissances coloniales du Maroc ». 

Le Maroc de 1767 à nos jours, c’est le défi lancé par un juriste pour conforter le Royaume dans ses frontières reconnues Internationalement.

La première partie présente et analyse des traités ayant fait l’objet de longues négociations entre le Maroc et les puissances européennes, France, Espagne et Grande Bretagne voire même les Etats-Unis. Traités imposés, léoniens, ils avaient démembré le territoire et décentré son pouvoir.

Les retombées lointaines s’en ressentent de nos jours. L’affaire dite du Sahara n’en est aussi que l’illustration parfaite, faite de cynisme et d’injustice, celle de ceuta et Mellilia continue d’empoisonner les rapports maroco- espagnols, etc.

Le chapitre deux du livre s’attache à une analyse pertinente de ce que l’auteur appelle « l’internationalisation » de la question du Maroc et qui a démarré dès 1880. 

Elle donnait tous les prétextes aux métropoles européennes pour aiguiser leurs appétits, déballant leurs prétentions à partir de la Conférence d’Algésiras de 1905.
Houcine SEFRIOUI remonte en effet le fil des intrigues et décrit, textes officiels et photos à l’appui, les folles ambitions des uns et des autres.

En 1906, après la conférence d’Algésiras, le sultan Moulay Abdelaziz règne avec le souci de préserver le Maroc des cruelles avanies coloniales. Il reçoit cheikh Maâinine de Smara venu lui remettre la lettre que les ambassadeurs d’Allemagne et de Turquie lui ont adressée l’encourageant à créer un Etat indépendant dans la province de Saqiat al- Hamra. 

Le chef spirituel Sahraoui de Smara, figure emblématique, avait inscrit son action dans le cadre de l’allégeance envers le Roi du Maroc au nom duquel étaient dites les prières du vendredi, à l’effigie duquel aussi était frappée la monnaie locale, etc…

Le livre de Houcine SEFRIOUI est émaillé de faits vrais et incontournables, somme de preuves et de citations, il constitue un apport précieux à l’historiographie marocaine.
Un livre à lire et à conserver au rang d’une contribution majeure.

HASSAN Alaoui

Partagez cette page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •