Francois Chevrette
Doyen
Faculté de Droit
Université de Montréal


10.10.1986
Montréal, Canada


Cher Monsieur,


La Chambre des notaires du Québec m’a fait parvenir votre ouvrage intitulé «La condition des étrangers au Maroc ».

J’ai été très sensible à ce geste de courtoisie de votre part et croyez que je prendrai satisfaction à lire cet ouvrage.

Je vous prie d’agréer, cher monsieur, l’expression de mes sentiments dévoués.

Le doyen,


François Chevrette