Le Bilan Positif de l’Union Africaine, Analyse par un Jeune Juriste Marocain


L'Union Africaine vue par un juriste marocain

 

Le Bilan Positif de l’OUA
Analyse par un Jeune Juriste Marocain

(Organisation de l’Union Africaine)
Le Matin, 5 Février 1972

 

RABAT –Traitant dans son livre qu’il vient de publier sous le titre : « Le budget de l’O.U.A. » à l’occasion de la tenue au Maroc de la conférence au sommet de l’organisation de l’unité africaine; des réalisations accomplies par cette institution africaine, le Dr Houcine Sefrioui, professeur à l’Institut national des études judiciaires de RABAT et administrateur au ministère de l’intérieur, souligne que « durant ces neuf années d’existence, l’ Organisation de l’ Unité Africaine (Union Africaine), même si elle n’a pas répondu pleinement à l’espoir que plaçaient en elle ses fondateurs, a quand même à son actif un bilan positif. On n’oublie pas que l’OUA a connu depuis sa création plusieurs crises dures sur tout à sa jeunesse. De plus, a ajouté le Dr Houcine Sefrioui, ses organes permanents sont encore peu adaptés à leur mission et à leur rôle. Il faut observer d’autre part qu’il est illusoire d’attendre plus en si peu de temps d’un organisme aussi jeune, et aux orientations divergentes reflétant les positions de ses membres. Mais malgré toutes ses difficultés, l’esprit d’Addis –Abeba reste vivant : la jeune organisation peut regarder l’avenir avec confiance et espoir.

Les moyens financiers qui lui ont été alloués, remarque le juriste marocain, lui ont permis de subsister, de parfaire le fonctionnement de ses organes et d’aider les combattants des peuples africains qui luttent pour leur droit à une existence digne et humaine. Aussi modestes qu’ils soient, ses budget lui permettront certainement d’atteindre les objectifs qu’elle s’est assignée pour : renforcer l’unité et la solidarité africaines dans tous les domaines, défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale des pays africains, éliminer de l’Afrique toute forme de colonialisme et de favoriser la coopération internationnle en tenant compte des buts énoncés dans sa charte, dans celle des Nations Unies et dans la déclaration universelle des droits de l’homme.

Le mérite de l’organisation, affirme le Dr Houcine Sefrioui, est d’exister, de subsister et de se maintenir pour atteindre ses buts malgré les innombrables difficultés de toute sorte, affrontées avec courage, foi et persévérance. Le mérite revient ensuite en grande partie à ceux qui croient et oeuvrent pour l’édification de l’unité africaine.

Partagez cette page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •